↑ Retour à Documents

Bisphénol A

BiphenolLe bisphénol A est l’un des composants de nos plastiques alimentaires. Mais est-il réellement dangereux pour notre santé ?

Etudié dans les années 1930 Le bisphénol A possède des propriétés similaires à l’œstrogène qui aurait pu mener à son utilisation dans le rôle d’œstrogène de synthèse. Finalement détourné de son rôle premier il fut utilisé dès les années 1960 dans la fabrication de plastiques et de résines, où il est associé à d’autres substances chimiques.

Ainsi, on retrouve du bisphénol A dans un grand nombre de produits, et notammet dans les emballages alimentaires.

Le BisPhénol A peut migrer en petites quantités dans les aliments et les boissons stockées dans des matériaux qui contiennent cette substance, surtout lors du chauffage du plastique (où le polymère qui le compose, sous l’effet de la température, libère une partie du bisphénol A). Ainsi, l’exposition journalière moyenne est estimée à 7 microgrammes de Bisphénol A par adulte et par jour, et 90 % des adultes testés ont des traces de bisphénol A dans leurs urines.

Son action sur le récepteur alpha des œstrogènes lui confère une action hormonale possible, et permet de le classer dans la catégorie des perturbateurs endocriniens.

Des études effectuées sur des rats ou des souris ont montré des effets néfastes sur la reproduction, sur les intestins, le cœur, voire sur le développement embryonnaire. Toutefois, il existe des différences majeures entre les espèces de rongeurs et l’Homme sur la façon dont le bisphénol A est assimilé par l’organisme et il n’est donc pas pertinent de transposer les résultats d’une espèce à l’autre. Chez l’Homme, le bisphénol est rapidement éliminé par les urines (en 4 à 5 heures) et ne s’accumule vraisemblablement pas, excepté chez les fœtus et les nourrissons.

Articles sur le Bisphénol A
Auteur(s) Sujet lien
Philippe RICHARD,Pneumologue St-Omer Etude Bio Monitoring Bisphénol A  Nord Pas-de-Calais Voir
Philippe RICHARD,Pneumologue St-Omer
Brigitte SIMONOT, Gynécologue Somain
Jérémy COQUART, Cellule qualité du Centre Hospitalier de Béthune
André CICOLELLA,.Chimiste Toxicologue
Le BISPHENOL A, une approche difficile, quelques éléments de compréhension Voir
D. Le Houézec, pédiatre, Caen
M. Nicolle, médecin, Caen
P. Richard, pneumologue, St-Omer
Actualité des perturbateurs endocriniens
Bisphénol A dans la vie quoitidienne
Voir