»

Juin 17 2009

Quelques idées reçues sur les incinérateurs

incinerateurUn incinérateur est une usine de traitement basée sur la combustion partielle des déchets. D’un simple four auquel était adjointe une cheminée pour l’évacuation des fumées, on est passé à des constructions de plus en plus complexes, et de plus en plus coûteuses.

Cette complexité nous fait croire que l’incinérateur est un dispositif génial pour le traitement des déchets. Levons donc le voile sur quelques idées reçues.

Les incinérateurs ne polluent plus

Depuis le début des années 2000, des normes d’émissions dans les fumées limitent les rejets de certains polluants (une trentaine environ) mais sans les supprimer. Pour les autres polluants, plus de 1000, aucun système de mesure ou de contrôle n’est obligatoire.

 

Les incinérateurs font disparaître nos déchets

Les incinérateurs permettent uniquement de réduire le volume visible de nos déchets de 70%, mais augmentent leur toxicité. Pour une tonne de déchets incinérés, ce sont en effet 6 000m3 de fumées chargées de polluants qui sont rejetées dans l’air, et environ 350 kg de résidus solides toxiques, ainsi que des effluents liquides contaminés.

 

L’énergie issue de l’incinération est renouvelable

Beaucoup d’incinérateurs possèdent des systèmes de production d’énergie, qualifiée abusivement d’énergie renouvelable, sous prétexte qu’elle résulte à 50% de la combustion de biomasse (biodéchets, papier, bois). Ces déchets contiennent majoritairement de l’eau et ne peuvent brûler que grâce à la présence de matériaux non renouvelables issus du pétrole, comme les plastiques.